One Piece Pirates Warriors 4 : un musou comme on les aime

 481 

Retour au nouveau monde

Le 4e opus de la série nous emmène dans les principaux arcs de la série en commençant par le désert d’Alabasta en passant par l’île des marionnettes de Doflamingo jusqu’au pays de Wa et ses samouraïs dirigé par Kaido. Une histoire parfaitement fidèle a l’animé bien que quelques pans de l’histoire manquent.

Avec ses 43 personnages jouables, One Piece Pirate Warrirors 4 revient avec du lourd, on citera notamment les 4 empereurs jouables, ou encore la possibilité d’incarner les Vinsmoke.

À l’abordage!

Niveau gameplay, le jeu a été repense pour plus de liberté et moins de monotonie dans les attaques avec un arbre de compétences à 3 niveaux pour une multitude d’attaque ou de transformations par personnages ainsi que 6 compétences équipables en même temps. Le jeu rajoute aussi une touche d’esquive et plus de combo aérien pour davantage de plaisir. La combinaison des pièces pour débloquer les différentes techniques du jeu laisse placent a une simple collecte sans aucun défi à compléter comme dans les anciens épisodes.

Un mode trésor plus fun que jamais

Avec ses cent missions et le libre choix du personnage ainsi que ses trois mode de difficulté, La jouissance du mode trésor est à son paroxysme car c’est là aussi que la plupart des techniques s’acquièrent et même certains personnages du jeu. Ce mode donne aussi l’occasion de découvrir le multi et ses nouveaux modes, conquête et boss, jouables jusqu’à quatre joueurs.

Un style plus proche de l’animé

Le jeu abandonne la modélisation 3d et opte pour le cel shading, pari réussi avec un des plus beaux jeu de Omega forces, nouveauté intéressante la possibilité de détruire le décor pour mettre plus en valeur nos attaques dévastatrices.

La bande son du jeu ne fait pas oublier l’absence des musiques officielles de l’animé, faute de droit. Autre petit bémol, la caméra ne se place pas comme il faut dans certains coins de la map ou si l’action se passe trop prés d’un bâtiment.

Le meilleur de la série

Le jeu dispose de nombreux points forts tels que le nombre de personnages jouables, son mode trésor, le gameplay repensé, l’arbre de compétences, ses graphismes , son multi et sa fidélité à l’animé mais le soft pèche par moment de sa facilité, l’absence de défis, impossibilité de créer des parties privées et un mode histoires incomplet.

Le jeu vendu à un prix de 70 francs suisses méritent une note de 15/20

Add Comment